"Aimer transmettre son savoir" : rencontre avec une formatrice en cosmétologie

Publié le 4 Juin 2013

Si je vous parle d’école, d’enseignement, aussi proche ou aussi lointain qu’il soit, la majorité d’entre vous me répondront : de longues et interminables heures passées assis sur une chaise à écouter un formateur parler. Et pourtant, les cours peuvent devenir passionnant lorsque la matière est intéressante et que la/le formateur sait transmettre sa passion. J’ai été dans cette situation et j’ai eu envie d’en connaître d’avantage sur le métier de formateur. Madame Michel-Dansac, formatrice en cosmétologie à l’ISIPCA, m’a accordé un peu de son temps afin de répondre à mes questions.

Entrée de l'ISIPCA

Entrée de l'ISIPCA

Pouvez-vous nous présenter votre métier et les principales missions qui le composent ?

« J'interviens en formation « première » pour des BTS Esthétique, des licences techniques (cosmétique et parfumerie), pour les masters MIPC AGE (Master Management International de la Parfumerie et de le Cosmétique) et pour l'EFCM (European Fragrance and Cosmetics Master) qui est une formation internationale. J'interviens en FPC pour des préparateurs en pharmacie, des chefs de produits ou des techniciens de laboratoire. J'interviens aussi dans une école de maquillage sur la formulation des produits de maquillage. Ces formations peuvent être généralistes ou techniques avec éventuellement de la pratique en laboratoire. »

Quelle formation avez-vous ?

« J'ai une maitrise en biochimie et un DESS en cosmétologie ; cela correspond aujourd'hui à un master en cosmétologie. »

Exercez-vous en parallèle une autre activité professionnelle ? Ou en avez-vous exercé une auparavant ?

« J'ai travaillé en laboratoire en formulation avant de devenir formatrice .Ce que j'enseigne c'est ce que j'ai « vécu », pas ce que j'ai lu dans des livres. »

Si oui, pouvez-nous nous la présenter ? Ou nous parler d’une expérience significative dans ce domaine ?

« La formulation consiste à élaborer des nouvelles formules demandées par le marketing ou à développer en maquillage des nouvelles teintes pour les looks saisonniers .Cela demande des connaissances en chimie mais aussi d'essayer les formules en terme de texture et de stabilité. »

Laboratoire de l'ISIPCA

Laboratoire de l'ISIPCA

Quels sont les éléments significatifs qui vous ont donné envie de travailler dans le domaine des cosmétiques ?

« Lorsque j’étais petite j’adorais les produits cosmétiques d’abord les toucher puis regarder leurs revendications et essayer de comprendre leur composition. »

Avez-vous eu une expérience qui vous a donné encore plus envie de travailler dans ce domaine ?

« C'est la formation du personnel de l'usine qui m'a donné envie de faire de la formation .L'envie de transmettre ce que l'on a appris sur le terrain. »

Quelles sont vos « astuces » afin d’enseigner et de transmettre à vos élèves votre expérience ?

« J'essaye de présenter des matières premières et des produits c'est plus facile de se souvenir de quelque chose que l'on a vu et touché. »

Comment faites-vous pour enseigner un métier en évolution, correspondant à la réalité du monde professionnel ?

« En me rendant régulièrement à des salons spécifiques comme COSMETAGORA ou INCOSMETICS où les fournisseurs présentent les nouvelles Matières Premières et les tendances .Pour les produits il faut « prospecter » sur les points de vente et analyser les nouveautés en terme de texture mais aussi de packaging ... »

Je tiens à remercier Madame Michel-Dansac pour le temps qu’elle m’a accordé mais aussi pour la richesse et le dynamisme de son enseignement.

Rédigé par Toute la beauté de vous à nous...

Publié dans #Interview

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article