Le grand retour des cosmétotextiles !

Publié le 6 Mai 2013

Pourquoi devoir appliquer un produit cosmétique, quand nos vêtements peuvent le faire ? Parfois même avec plus d’efficacité. Un marché prometteur, d’autant plus qu’aujourd’hui nous recherchons des produits 2 en 1 voir même des produits All in One. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais durant ce mois d’avril nous avons pu voir deux publicités pour des « nouveaux » shorties minceur : Mixa « intensif minceur » et Dim « Diam’s ». Et pourtant, les cosmétotextiles sont apparus il y a plus de 10 ans sur le marché. Dim fut la première marque à se lancer sur ce marché en 1999 mais ces produits n’ont pas trouvé leur clientèle.

Tout d’abord qu’est-ce qu’un cosmétotextile ?

Selon le Bureau de Normalisation des Industries Textiles et de l’Habillement (BNITH), « un cosmétotextile est un article textile contenant une substance ou une préparation destinée à être libérée durablement sur les différentes parties superficielles du corps humain, notamment sur l’épiderme, et revendiquant une (ou des) propriété(s) particulière(s) telle(s) que nettoyer, parfumer, modifier l’aspect, protéger, maintenir en bon état ou corriger les odeurs. »

Le grand retour des cosmétotextiles !

Comment fonctionnent-ils ?

Plusieurs technologies se sont succédées. Au départ, la micro-encapsulation : des produits cosmétiques sont intégrés dans des capsules, elles-mêmes intégrées dans les fibres de textile (notamment des shorties). Puis le shapewear, technique qui ajoute à la diffusion de produits cosmétiques des micro-massages. La troisième génération des cosmétotextiles sont les textiles incorporant une dimension mécanique mais sans produits cosmétiques. Ce sont par exemple, les fibres polyamide intégrant au cœur de la fibre des cristaux bioactifs permettant de refléter les infrarouges. Cette réflexion permet « d’échauffer » la peau, la faisant ainsi transpirer afin de « brûler » les graisses et favorisant l’élimination des toxines et des déchets.

Les actions ?

Elles sont multiples en fonction du produit encapsulé (pour les cosmétotextiles de 1ère et 2ème génération) : hydratante, odorante, anti-oxydante, anti-fatigue, amincissante, raffermissante, anti- cellulite…

Le grand retour des cosmétotextiles !

Je me suis alors demandée pourquoi ce type de produit fut un échec il y a 10 ans.

Les difficultés de ce marché ?

- Une faiblesse technique : Des études ont remis en question la nature des coquilles des microcapsules et leur impact possiblement toxique ou allergène.

- Des marques non crédibles aux yeux des consommateurs : c’était toutes des marques de prêt-à-porter et non des marques de cosmétique ; alors les consommateurs pouvaient s’interroger sur l’efficacité des produits incorporés.

- Un mix non adapté pour certain : ici je pense notamment à Dim. Cette marque est vendue en grande distribution. Ce canal de distribution est caractérisé par des prix relativement accessibles et par une absence de conseillers (ères). En proposant des collantes minceurs à un prix plus élevé que des collants traditionnels et sans conseils pour expliquer le principe de fonctionnement aux consommatrices, Dim n’a pas su trouver sa clientèle.

Alors pourquoi aujourd’hui les cosmétotextiles ont une chance de rencontrer le succès ?

Tout d’abord, comme je l’ai dit en introduction, aujourd’hui les consommateurs veulent des produits all in one. Les cosmétotextiles correspondent au mode de vie actuel et aux envies des consommateurs : ne plus perdre son temps à appliquer des produits ! Puis, les avancées scientifiques ont permis de mettre au point des procédés de micro-encapsulation plus efficaces et apparemment non-allergènes. Et enfin, l’environnement concurrentiel qui est, ici, un atout. Je ne sais pas si c’est Mixa ou bien Dim qui est a décidé de remettre les cosmétotextiles en avant mais en tout cas c’est bénéfique pour les deux marques. L’introduction des shorties minceur dans les gammes de Mixa permet à ce marché d’être plus cohérent aux yeux des consommateurs : une marque cosmétique qui propose des actions cosmétiques, même si c’est sous forme de vêtement ! Les consommateurs seront plus en confiance ; à eux de choisir s’ils préfèrent un spécialiste de cosmétiques ou un spécialiste de collants ; mais en tout cas le fait d’avoir deux grandes marques se lançant sur ce marché en même temps va permettre une meilleure acceptation du produit.

Le grand retour des cosmétotextiles !

Pour finir, je pense que ce marché va connaître dans les prochaines années un énorme succès ! Rappelez vous l’article sur le Face-kini (http://isipcamipc.overblog.com/les-power-rangers-sont-de-retour%E2%80%A6sur-les-plages-de-chine)!

Le grand retour des cosmétotextiles !

D’ici quelques années nous allons voir apparaître sur le marché une multitude de textiles intelligents : des combinaisons antichoc, des T-shirt anti-UV, des sous-vêtements contrôlant les paramètres vitaux de la personne, des vêtements qui soignent, des vêtements d’invisibilités…

Ce marché n’a donc pas dit son dernier mot !!!

Rédigé par Toute la beauté de vous à nous...

Publié dans #actualites

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article