Les UV, on connait les dangers mais on ne peut pas s’en empêcher

Publié le 7 Juin 2013

On connait tous les dangers des cabines de bronzage mais il est difficile de résister à la tentation d’un teint hâlé et d’une peau subtilement bronzée ! Ce fut mon cas, avec ce temps si triste et morose, je n’ai pas pu résister à un petit peu de soleil. Néanmoins, j’ai été très surprise par le non respect de toutes les règles très strictes que doivent respecter les centres de bronzage. Alors j’ai eu envie de vous faire un petit rappel sur le bronzage artificiel ; non pas pour vous faire peur mais pour ceux, qui ne peuvent pas résister à un petit peu de temps sous un soleil artificiel, sachent comment bien utiliser ces cabines.

Les UV, on connait les dangers mais on ne peut pas s’en empêcher
Les UV, on connait les dangers mais on ne peut pas s’en empêcher

Alors voici quelques indications (recommandation de l’OMS) :

- Utiliser des lunettes opaques aux UV. Celles-ci doivent être fournies par le professionnel, nominatives et surtout ne pas oublier de les attacher avec un lien derrière la tête.

- Limiter la durée de la première exposition (10 minutes suffisent).

- Ne pas dépasser 2 expositions par semaine ni 30 expositions par an.

- Espacer les séances de 48h.

- Ne pas prendre d’accélérateur de bronzage (contient des agents photosensibilisants).

- Ne pas appliquer des produits hydratants et de parfums avant la séance et idéalement prendre une douche avant.

L’OMS spécifie également les personnes qui ne devraient pas utiliser les UV :

- Les personnes de phototype I et II.

- Les personnes porteuses de naevus (grain de beauté) ou présentant facilement des coups de soleil, ou ayant des antécédents de lésions cutanées précancéreuses ou cancéreuses.

- Les personnes traitées par un médicament ayant un effet photosensibilisant.

- Les enfants.

Par ailleurs, les professionnels devraient fournir un programme d’exposition fondé sur les caractéristiques de leur appareil et selon le phototype de peau de la personne. Ils doivent également respecter l’affichage. Tous les centres de bronzage sont obligés d’afficher certains documents et notamment :

- Les risques en fonction des phototypes de peau.

- Les effets biologiques des UV sur la peau.

- Les précautions à prendre (durée, lunettes, effets indésirables).

- Les contre-indications : médicaments, cosmétiques ou sensibilité particulière.

Il est également interdit de faire de la publicité en faveur des UV (peau bronzée, effet bénéfique sur le moral...).

Les UV, on connait les dangers mais on ne peut pas s’en empêcher

Je vais tout de même finir cet article par les risques liés à l’exposition aux UV (artificiels ou naturels). Les premiers risques sont des réactions photosensibilisantes et photoallergiques (brûlure, érythème inflammatoire, couperose, herpès, mélasma…). Les agents photosensibilisants peuvent être contenus dans des cosmétiques, antiseptiques, médicaments topiques ou par voie orale. C’est pourquoi il ne faut jamais appliquer un produit cosmétique avant une exposition solaire et si vous êtes sous traitement courte durée, attendez la fin du traitement pour faire des UV ; si vous êtes sous traitement longue durée, demandez à votre médecin s’il contient des agents photosensibilisants (généralement ils doivent être marqués sur l’étiquetage). Une autre raison explique qu’il ne faut jamais appliquer un produit hydratant avant une séance UV car l’épiderme hydraté présente des capacités de transmission des rayonnements UV supérieures à la normale. Les UVA pénètrent alors plus profondément le tégument causant ainsi des dommages plus importants.

C’est bien connu, l’exposition aux UV accélère le vieillissement cutané photo-induit (peau citreine, élastose du cou, élastoïdose à kyste et comédons, nuque rhomboïdale). Si vous voulez vous dissuader de faire des UV, regardez les photos de ces dermatoses, l’effet est saisissant.

Et enfin, le risque le plus grave est de développer un cancer cutané : carcinome ou mélanome (les plus nocifs). Vous pouvez faire vous-même un premier contrôle ; il suffit de regarder tous les recoins de votre peau et de vérifier si vous n’avez pas de grain de beauté anormal. Il existe une règle pour détecter un risque de cancer cutané : la règle ABCDE.

A : asymétrique

B : bord irrégulier

C : couleur irrégulière

D : dimension supérieure à 6 mm

E : extension ou élevure

Voilà vous connaissez maintenant les principaux conseils pour faire des UV en minimisant les risques. Il est important de suivre les recommandations de l’OMS et de vérifier si le centre de bronzage respecte les règles d’affichage. S’il ne les respecte pas c’est un premier indice de mauvais contrôle des leurs cabines (puissance de rayonnement non conforme notamment).

Faire des UV, oui, mais pas aux risques de votre santé !!!

Rédigé par Toute la beauté de vous à nous...

Publié dans #astuces beaute

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article